Une disparition inquiétante

COMPTE-RENDU

Il y a avait du monde devant la porte du manoir Lhambadda en ce 19 martalo 647. Tous ces gens s’étaient rassemblés ici car une affiche de recrutement avait circulé en ville, elle demandait aux aventuriers les plus courageux de se réunir dans la soirée pour une soi-disant « mission sous haute tension ». On entendait des histoires se propager dans partout dans la cité, les habitants d’Astrub étaient connus pour être friands de ce genre de péripétie. Il se disait qu’une femme voulait sauver son mari capturé à tort par la milice Brâkmarienne… Une petite vingtaine d’intéressés se rassembla dans la salle de spectacle du manoir à l’heure demandée.

Pour des raisons de sécurité évidentes, des contrôles d’identités furent effectués par deux gardes à l’arrivée d’Animalyes, l’organisatrice de ce rassemblement. Afin de ne pas prendre le risque de faire échouer la mission, les sympathisants brâkmariens furent dirigés vers la sortie. 

affiche 9

Une fois les présentations faites, Animalyes et Bernardo Caprio, un enchanteur appartenant au groupe des Comme Aidianne Delarte, présentèrent ensemble le plan d’action qu’ils avaient imaginé.

La foule resta assez dubitative, mais sans se montrer effrayée pour autant ! Après avoir répondu à quelques questions, Bernardo Caprio prit le soin de déguiser chaque participant pour tenter de passer inaperçu à l’intérieur de la milice brâkmarienne.

Arrivés dans le hall, les aventuriers déguisés se dirigèrent tout d’abord vers les étages inférieurs. Ils se mirent à fouiller la salle de repos en restant les plus discrets possible. Rien à signaler.

 Rien ne semblait pouvoir les arrêter avec cette apparence jusqu’à ce qu’ils tombent sur deux gardes dans les cuisines qui empêchaient l’accès au sous-sol où se trouvaient les prisonniers ! Ils durent ruser pour s’y introduire, mais les gardes ne laissèrent pas embobiner et appelèrent des renforts, beaucoup de renforts. 

Impossible de faire demi-tour si près du but, par conséquent le groupe d’aventuriers décida se précipiter devant les geôles en espérant pouvoir y découvrir Aluchtal.

Malheureusement, ils ne trouvèrent qu’une touffe cheveux lui appartenant ainsi qu’une prisonnière un peu bavarde qui leur évoqua le nom de la grotte où la milice aurait pu laisser l’homme qu’ils recherchaient. Ils n’eurent pas le temps de demander plus d’informations quant à sa position, car les miliciens brâkmariens arrivaient en masse.

En tentant de fuir, les aventuriers se retrouvèrent dans une impasse, des miliciens surentraînés agitant de grandes lances leur faisaient face tandis que le lac de lave derrière eux faisait disparaître l’idée d’une possible échappatoire.

L‘aventure aurait pu s’arrêter ici, mais c’est après avoir rassemblé la foule que l’enchanteur usa de toute sa magie pour ramener tout le monde en lieu sûr.

Pas simple de tirer les conclusions de cette intervention infructueuse, la pauvre Animalyes s’effondra sur le sol en larmes, convaincue qu’elle ne pourrait jamais retrouver son mari.

À défaut d’avoir pu trouver Aluchtal dans la milice, les aventuriers avaient tout de même ramassé une mèches de cheveux et le nom d’une grotte. L’enchanteur proposa de tenter un rituel pour le moins risqué avec l’échantillon capillaire. Il demanda aux aventuriers de se réunir en cercle autour de lui, puis de répéter à l’uni-son la formule magique qu’il allait prononcer. 

Un nuage grisâtre apparu au centre du cercle, et après quelques étincelles, un vieux Crâ apparut. Il s’agissait du fantôme du père d’Aluchtal, un ancien gradé de la milice Brâkmarienne qui après avoir appris les mésaventures de son fils, guida du mieux qu’il put le groupe vers la mystérieuse grotte du Goût du Lagueh…

Sur place, trois gobelins très agressifs gardaient le corps ensanglanté du Crâ tant recherché. Les aventuriers prêts à en découdre s’empressèrent de les engager dans un violent assaut. Le combat dura près d’un quart d’heure, jusqu’à ce que le dernier gobelin s’écrase sur le sol. 

Ghiacco courut délivrer Aluchtal, et au moment de lui enlever le masque opaque qui lui retirait la vue, le père disparu avant même qu’il n’eut le temps de croiser une dernière fois le regard de son fils.

FIN

Cette animation vous a été proposée par Aluchtal et Tahroy de la compagnie de Krisegis

En collaboration avec Makian-Jelik et Alter-Aego, un grand merci à eux pour nous avoir prêté main forte.

Et enfin merci à tous les aventuriers présents durant la soirée, vous avez été remarquablement investis et déterminés !