Lors de notre dernière mission la jeune Juliette nous avait fait don d’une mystérieuse amulette pour nous remercier de lui être venu en aide. Je m’étais porté volontaire pour garder le collier quelques temps afin de l’examiner… Je ne sais pas ce qu’il m’est passé par la tête ensuite, nous avions peut être eut l’occasion d’enchaîner sur une nouvelle mission, ou une soirée taverne, qu’importe. J’ai fini par retrouver l’amulette sous l’escalier, accrochée autour du cou d’une vieille peluche qui baignait dans un sceau remplit de lait moisit. L’hypothèse de la soirée taverne se confirme. 

En la retrouvant je l’ai longuement observée, j’étais déterminé à faire fonctionner ce bijoux car la jeune Pandawa avait évoqué le fait que cette amulette était « magique ». Je l’ai donc tapée, retournée, mâchouillée, secouée toute la journée, mais rien ne se passa. 

Arriva le soir, j’étais découragé en allant me coucher. J’eus tout de même la bonne ou mauvaise idée (à vous de juger) de laisser l’amulette sur ma table de chevet…

Pour moi, c’était une mauvaise idée car le lendemain, je me suis réveillé par terre. Mon lit ainsi que l’ensemble des meubles de la pièce s’étaient volatilisés. C’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai pris conscience qu’il fallait aussi balayer de temps en temps sous les meubles. J’ai d’abord cru à un vol, mais comment des gens auraient pu pénétrer dans ma demeure et emporter tout ce mobilier le temps d’un soir sans que je me réveille ? De plus, il n’y avait aucune trace sur le parquet hormis les gros tas de poussière… Le seul objet encore présent dans ma chambre était le collier. Après avoir trouvé de vieux vêtements dans des caisses au grenier, je me suis mis en route vers le quartier général de la compagnie de Krisegis pour trouver de l’aide.

Sur place, la réaction de mes compagnons ne s’est pas fait attendre, il fallait contacter Juliette au plus vite afin qu’elle nous donne plus de détails concernant les effets de l’amulette avant qu’un autre incident de ce genre se reproduise. Elle arriva une heure à peine après l’envoi du tofu en s’excusant de la disparition de mon mobilier, puis après de longues minutes de réflexion, elle se rappela que le collier transformait les objets de la pièce dans laquelle il était contenu en gaz. Cette amulette lui avait été offerte par une sorcière, elle nous donna donc sa carte de visite. Dessus, je trouvai la marche à suivre pour la contacter : « Claquez trois fois des doigts et tournez sur vous-même ». Je m’étais aussitôt exécuté, mais rien ne se produisit.

Le jour d’après, une chauve-souris m’apporta un parchemin indiquant que la sorcière m’attendait dans une maison près de la forêt maléfique. Je pris la décision de prendre avec 3 membres de la compagnie avec moi, ne sait-on jamais…
La première difficulté fut de trouver cette maison. Nous traversâmes une grotte, puis finalement, nous fîmes demi-tour pour longer la forêt maléfique… Et derrière un fourré, Sting trouva la maison tant recherchée.

La sorcière Kija concoctait une potion dans une marmite en nous attendant. Elle nous demanda de lui apporter des ingrédients pour qu’elle puisse finir sa préparation, il s’agissait de plumes, une de chaque couleur de l’arc-en-ciel, et une plume « lourde ». Heureusement, nous étions proches des montagnes de Cania, par conséquent, nous pûmes chasser quelques bwaks pour achever notre mission. Une fois les plumes rassemblées, elle plongea le tout dans sa potion qui prit une teinte très (très) jaune.

Alors qu’elle était sur le point de partir, nous lui rappelâmes la raison de notre venue : inverser l’effet du médaillon pour récupérer mon mobilier. La sorcière se mit alors à taper sur l’amulette avec une petite baguette magique. Quelques secondes après avoir prononcé une formule magique, mes meubles réapparurent dans la pièce. Dans un excès de générosité, elle accepta de les ramener dans ma demeure, à Astrub, en prononçant quelques mots de plus.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils