Accueil Forums Partie publique Bibliothèque Présentation Zaelya

Ce sujet a 2 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Zaelya, il y a 5 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #1343

    Zaelya
    Participant

    Description physique :

    La disciple de la dame du Carreau arbore en général une mine souriante qui lui donne au premier abord un air niais. Du haut de son kamamètre 63, elle essaie d’entretenir comme elle le peu sa légère musculature.
    Ses cheveux sont passés par toutes les couleurs possibles et imaginables, avant de retrouver leur brun naturel : c’est le seul qui mettait en avant son teint clair qu’elle apprécie tant.
    Son visage long est mis en avant par ses grands yeux globuleux veineux qu’elle ne supporte pas. Elle les cache systématiquement sous des couvres chefs tous plus bizarres les uns que les autres.
    Si Zaelya change si souvent de tenue, c’est surtout à cause de ces couvres chefs qui la lassent rapidement.

    Histoire avant Krisegis
    Fille d’un marin, Zaelya passe son enfance sur le port de Madrestam. Elle grandit entre les différentes légendes de pirateries, d’îles pleines de morts-vivants, de Sadida mangeurs d’amaknéens ou encore de wabbits, toutes ces histoires invraisemblables qui ne l’intéressait pas le moins du monde et qui la dégouttèrent totalement de la navigation, et de tout ce qui va avec.

    À ses treize ans Zaelya décida de laisser sa mère, et de partir seule suivre la voie sa déesse : Cra. Des années qui s’avèrent longues, mais agréable pour l’amaknéene qui passait la plupart de son temps a tirer sur des bouftous plutôt que sur des pommes, comme lui demandaient ses supérieurs.

    Les quelques aventures que Zaelya avait vécues avec des garçons lui avaient appris deux choses : la première, c’est qu’elle s’ennuyait beaucoup. Et la seconde, c’est que pour ne plus s’ennuyer, elle forgeait, comme le faisait Mig, un disciple Iop plus petit qu’elle, mais au moins 100 fois plus fort.

    Quand elle eue fini de suivre sa voie, elle commença à s’exercer, avec des matériaux de piètre qualité, et elle forgea des armes de piètre qualité… Sauf que la forge ne lui permettait pas de se nourrir, c’est pourquoi elle commença à faire quelques petits boulots. Elle arriva à la cité brune pour faire des livraisons de légumes. Un métier ennuyant, mais rentable. À coté, elle pouvait toujours forger, et elle pouvait même s’acheter quelques matériaux pour fabriquer différentes armes.
    Mais, après quelques mois dans la cité, pendant une livraison d’une caisse de cawottes particulièrement lourde chez une disciple d’Enutrof, Zaelya s’arrêta devant une affiche brunie par le temps.

    L’idée de les rejoindre lui plût directement, c’était une bonne chose pour trouver de nouveaux matériaux et par la même occasion de rencontrer de nouveaux gens. Après une petite recherche auprès de quelques ivrognes, Zaelya prit son tofu et envoya un message à un certain Tahroy. Et, quelques jours et une aventure plus tard, Zaelya entrait dans La compagnie auprès de Tahroy, d’Aluchtal, Raven et d’autres Astrubiens avec une soif d’aventure insatiable.

  • #1346

    Zaelya
    Participant

    Histoire après l’entrée chez la Compagnie de Krisegis

    Zaelya enchaîne les petits boulots à Astrub pour acquérir son havre sac.

    Suite à son acquisition en maisial, Zaelya part à Otomaï pour trouver un arbre. Selon Mig, c’était avec cet arbre que le manche du « Marteau d’Ethor », l’arme d’un disciple de Iop légendaire avait été conçu. À son arrivée sur l’île, elle paye un guide pour éviter de rencontrer les monstres de l’île. Cependant, l’homme s’enfuit, laissant Zaelya seule au milieu de la forêt sombre. La disciple de Cra réussit à survivre sans trop se battre pendant quelques jours, mais alors qu’elle commençait à perdre espoir, un homme prénommé Possy lui proposa de la sortir de ce pétrin en échange d’un peu d’aide pour sa cueillette journalière.

    Et c’est pendant des longues semaines que Zaelya aida le vieil homme dans des alchimies plutôt loufoques, comme la coloration des coraux des différents Crustorail avec de la poudre de bec de Kido. La vente de ces coraux était bizarrement très bonne, et les demandes des différents artefacts qu’il fabriquait affluaient. Et c’est grâce à ces longues heures que Zaelya passait avec le vieux, qu’elle apprit les bases du commerce, et aussi comment arnaquer les touristes.

    Elle revint cependant sur le continent quelques mois plus tard, sans le bois magique, mais avec d’autres savoir, qu’elle estime un peu plus importants.

  • #1347

    Zaelya
    Participant

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Aller à la barre d’outils